Juste pour vous énerver

Oui, le groupe a passé presque deux heures sur le campus de Facebook, à Menlo Park. Que dire? C’est aussi « geeky » que prévu, avec des ingénieurs de 21 ans et demi dans tous les coins, un open space titanesque, des cafétéria gratuites, des drapeaux qui pendent du plafond, des murs décorés par les employés, une cabine de téléphone où est accroché un costume de Superman, un QR code géant peint sur le toit, à l’intention de Google… et l’interdiction de prendre des photos, entrée en bourse à venir oblige.

C’est Alok, un très sympathique ingénieur EPFL, qui nous a guidé dans ce dédale de bâtiments. Nous avons donc eu des infos sur la vie quotidienne chez Facebook. Mercredi, c’est « no-meeting day » pour lui, ce qui lui permet d’avancer. Il travaille beaucoup en début de semaine (13 ou 14h), et a pas mal de séances le vendredi. De nombreux services (coiffeur itinérant, blanchisserie, réparation de vélos, prêt de voiture…) sont proposés. Le but étant que les employés n’aient pas à se préoccuper d’autre chose que de leur travail ! Tout le monde tient à conserver l’ambiance « start-up ».

Fresque peinte dans les bureaux de Facebook

Au début, les jeunes employés logent dans la région. Mais à force de ne rencontrer, le soir, que des employés de Facebook ou Google, la lassitude s’installe. Ils partent donc ensuite habiter au nord, à San Francisco, pour la vie sociale et culturelle.

Tous les vendredis, Mark « Zuck » Zuckerberg est à la disposition des employés pour une séance « live » de questions-réponses. Tout le monde n’y va pas: ce sont souvent les mêmes questions qui reviennent, et la session est disponible ensuite en vidéo! Le fondateur de la boîte passe régulièrement à la cafétéria centrale pour attraper de quoi manger, avant de filer dans son bureau.

L’entrée en bourse de la boîte, avec l’obligation de produire des résultats trimestriels, va probablement tout changer. Nous avons été prévenus par un consultant externe: il faut s’attendre à voir bien davantage de publicité sur Facebook. Pour la région, cette IPO a un autre impact: de nombreux employés vont se retrouver millionnaires du jour au lendemain, et vont vouloir acheter des maisons. D’où une inflation des prix de l’immobilier annoncée. Dans le coin, et c’est moche, une maison coûte déjà 1,6 millions de dollars.

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Juste pour vous énerver

  1. Guillaume Conne dit :

    Je like!

Les commentaires sont fermés.