A Kloten, on bosse (III)

Kelly Hungerford, community manager chez paper.li, travaille au parc scientifique de l’EPFL. J’avoue que je m’étais jamais intéressé à ce produit suisse. En fait, il permet de construire un journal par agrégation, automatiquement, en utilisant les médias sociaux (FB, Twitter, G+), ainsi que des fils RSS. Idéal pour faire le monitoring quotidien d’un sujet, comme l’UNIL, sans devoir être inscrit dans les réseaux. Il sert aussi à identifier les personnes qui parlent beaucoup/souvent d’un sujet, soit les gens influents. Le « journal » obtenu peut être insérer dans des pages web.

Un exemple avec l’une des publications les plus populaires: tout sur Game of Thrones.

Le service est gratuit. Il vaut la peine de le tester, par exemple avec un sujet pointu que l’on connaît. Les 40 000 éditeurs de Paper.li constituent un exemple parfait de la long tail: soit des sujets de niche traités à fond par une poignée de spécialistes.

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.