Images du travail, Travail des images n°1

J’ai le plaisir d’annoncer le lancement du premier numéro de la revue Images du travail, Travail des images consacré à la mise en image des groupes professionnels.

une6Le double projet d’Images du travail

Cette revue entend rassembler chercheurs et professionnels autour d’hypothèses de travail communes. Il s’agira dans un premier temps de rendre compte de l’actualité de la recherche et des productions dans le champ, et d’offrir un espace de débat autour de ces questions. C’est dans cet échange que s’élabore la revue Images du Travail, Travail des Images.

Accéder à la revue : http://imagesdutravail.edel.univ-poitiers.fr/

Lire la suite

Les yeux des photographes

Le Musée suisse de l’appareil photographique ouvre une souscription pour une série de 6 publications qui retrace les 35 ans d’existence du musée et parcourt les richesses de l’exposition permanente. Les six volumes, qui seront publiés entre 2016 et 2018, retracent l’histoire de la photographie et la place de celle-ci dans notre société.

ATT00001Le projet et le bulletin de commande

 

Les images du numérique (colloque)

Je participe au colloque « Les images du numérique. Histoire et future des images produites par ordinateurs » organisé les 16 et 17 novembre 2015 à Paris par EnsadLab (cycle de recherche de l’EnsAD), programme Spatial Media/Hist3D, avec le soutien du Labex ICCA et de l’IRCAV

ColloqueIN_AfficheetProgramme_281015UPDATE 14.11.15 : en raison des événements du 13 novembre à Paris, le colloque est annulé et reporté à une date ultérieure.

 

Nouvelles technologies et sécurité

Vient de paraître

Security Dialogue, volume 46, numéro 4, août 2015
Special issue « Questioning security devices: Performativity, resistance, politics ».

J’y contribue avec mon collègue Samuel Tanner de l’Université de Montréal à interroger les dispositifs technologiques embarqués, tels que les caméras corporelles et les téléphones intelligents, mis au service du travail policier.

F1.medium

Appel à articles

L’enquête ethnographique « tout-terrain » : circulation et combinaison des sites de recherche

Résumé

Ce dossier thématique souhaite rassembler des enquêtes ethnographiques qui observent une activité proche sur plusieurs terrains et pour lesquelles l’enquêteur·trice fait valoir sa « mobilité » dans les espaces, mais aussi dans les temps de l’enquête. Lorsque le déroulement de la recherche favorise sa circulation, l’ethnographe multiplie en effet les engagements in situ, collecte une diversité d’événements situationnels en identifiant la pluralité des formes d’action qui font sens sur les lieux d’ancrage et d’investigation des mondes étudiés. L’engagement ethnographique envisagé sous l’angle « tout-terrain » ne tient pas tant aux sites de recherche qui se seraient dispersés mais il relève d’une prise en compte de la non-linéarité du social.

Les propositions d’articles sont attendues pour le 1er septembre 2015.

Pour télécharger l’appel : PDF

Lire la suite

Ethnographie « multi-site » / programme

Les approches « multi-site » en ethnographie du travail : circulation et combinaison des sites de recherche

Atelier dans le cadre du Congrès 2015 de la Société Suisse de Sociologie, Lausanne.

Organisation
Michaël Meyer, Université de Lausanne, michael.meyer@unil.ch
Adeline Perrot, EHESS, Paris, adeline.perrot@univ-nantes.fr
Isabelle Zinn, Université de Lausanne, Isabelle.Zinn@unil.ch

Téléchargez le programme complet : ICI

Thématique
Face aux dynamiques collectives qui prennent place dans des contextes de travail modernisés perçus comme « individualisés », la recherche sociologique est encouragée à revoir ses pratiques d’enquête. Afin d’analyser ces formes nouvelles (ou jusqu’alors restées invisibles) des liens sociaux au travail, il convient pour les chercheur·e·s ethnographes d’adopter une démarche en mouvement. Lorsque le déroulement de la recherche favorise sa circulation, l’ethnographe peut en effet multiplier les engagements in situ, observer plusieurs terrains d’une même activité de travail ou d’activités différenciées, collecter une pluralité d’évènements situationnels, en identifiant la diversité des formes d’action qui font sens sur les lieux d’ancrage et d’investigation des mondes étudiés. Dans une telle démarche d’enquête qu’on qualifiera de « multi-site » ou, en suivant Nicolas Dodier et Isabelle Baszanger, de «combinatoire», les chercheur·e·s ne sont pas fixé·e·s sur un seul terrain. Ils accumulent plusieurs sites et circulent entre différents « chantiers » afin de suivre les formes d’activités collectives auxquelles ils/elles s’intéressent et de pouvoir retracer leur accomplissement. Il s’agit d’obtenir une compilation de cas, de situations qui donnent à voir les logiques d’action qui se déploient sur les terrains de travail sélectionnés. L’enjeu est alors aussi de regarder comment se jouent les activités de travail (différentes ou proches) sur des lieux séparés et ce qui fait leur lot. Sur ce point, il peut être intéressant d’observer comment les membres des activités étudiées sur des lieux multiples, peuvent se trouver dans des engagements paradoxaux entre les différentes positions occupées et face à des injonctions contradictoires.

Lire la suite