Pratiques des Humanités digitales (conférence)

Annonce de conférence

Technologies embarquées et force publique. Regard ethnographique sur la rationalité numérique des agents de l’ordre

Michaël Meyer, Unil, SSP, Institut des sciences sociales
Mercredi 21 octobre 2015 (13h15 – 14h45), Anthropole 5071

21st-century-policing

Résumé

La prolifération des technologies embarquées, en particulier les outils légers de captation vidéo (caméras sportives, smartphones), a perturbé la capacité de certains groupes professionnels à maîtriser leurs apparitions publiques et à contrôler les informations entourant leurs actions.

Dans ce contexte de nouvelle visibilité médiatique, le travail de la police dans la rue se trouve lui- aussi, de plus en plus, documenté par une multitude d’images numériques, officielles et non- officielles. Le phénomène peut aujourd’hui être envisagé au moyen de la notion de « sousveillance », entendue comme l’enregistrement (audio)visuel d’une situation à partir du point de vue d’un-e participant-e qui y est impliqué-e. L’intervention policière est dès lors aussi conçue comme le lieu d’un affrontement des images et d’une anticipation de leur diffusion sur les réseaux sociaux numériques.

Soumise aux regards des foules équipées de caméras miniatures, mais aussi productrice elle-même d’images grâce à des dispositifs embarqués (dans les véhicules ou sur l’épaule des agents), la police serait alors contrainte d’infléchir sa rationalité de travail, de devenir plus juste, plus « transparente » et de mieux communiquer sur ses actions. Entre information du public, mise en débat des actions policières et autopromotion de la police, la question de la place des technologies numériques et celle du «travail de l’image » seront illustrées par des observations tirées d’une enquête ethnographique conduite dans les rangs d’un grand corps de police canadien. L’intervention s’organisera autour des premiers résultats de cette recherche présentés en août 2015 dans le cadre du numéro spécial « Questioning Security Devices: Performativity, resistance, politics » de la revue Security Dialogue. Vers l’article : ICI

 

 

Laisser un commentaire