Basculer dans le numérique (Conférence)

Le sociologue Sylvain Maresca présentera son nouveau livre « Basculer dans le numérique. Les mutations du métier de photographe » (Presses universitaires de Rennes, 2014) le mardi 5 mai prochain à 18h. Il évoquera à cette occasion les résultats d’une enquête auprès de nombreux photographes qui lui a permis d’explorer les répercussions de la technologie numérique dans la profession et sur les pratiques professionnelles des photographes.Cette rencontre est organisée extra-muros puisque nous serons accueillis par le Musée suisse de l’appareil photographique à Vevey, en écho avec le parcours scénographique du musée.
Date : Mardi 5 mai 2015, 18h00
Lieu : Musée suisse de l’appareil photographique, Grande Place 99, Vevey
Plus d’information : ici
publication-basculer-numerique-sylvain-maresc-L-nfbtYO

Lire la suite

Conférence : La photographie en sciences sociales…

J’interviendrai mardi 2 décembre dans le cadre des Rencontres méthodes et recherche à l’Université de Lausanne (Géopolis, 5799, 12h15)

Titre de la conférence : « La photographie en sciences sociales : de l’objet à l’outil. Panorama des méthodes de la sociologie visuelle »

document

La photographie comme outil des sociologues / module PDRS 2014

J’organise l’un des modules 2014 du programme doctoral romand en sociologie. Il s’agira d’un séminaire résidentiel consacré à l’usage de la photographie pour la recherche en sciences sociales.
Le module aura lieu durant le festival IMAGES à Vevey et sera accueilli dans l’espace du Musée suisse de l’appareil photographique. Il sera conçu autour d’une initiation pratique aux méthodes visuelles, en particulier l’usage de la photographie dans le cadre des enquêtes sociologiques. Il s’organisera autour de la réalisation d’un exercice photographique, encadré conjointement par des chercheurs et des photographes.

Le programme final n’est pas encore publié, mais les inscriptions sont d’ores et déjà ouvertes. Le nombre de places est limité.

Intervenant-e-s :
Sylvaine Conord (Université Paris Ouest Nanterre La Défense)
Thierry Dehesdin (photographe, Paris)
David Desaleux (photographe, Lyon)
Sylvain Maresca (Université de Nantes)
Christian Papinot (Université de Poitiers)

Inscription : http://sociologie.cuso.ch

Usages de la photo numérique dans les recherches en LSHS

Le 6 novembre 2013 a eu lieu la journée d’étude « Usages de la photo numérique dans les recherches en LSHS ». Une vingtaine de chercheurs se sont rencontrés à la MSH Ange-Guépin à Nantes pour discuter leurs utilisations de la photographie numérique comme outil de recherche.

L’occasion a été donnée à Sylvain Maresca de présenter notre livre « Précis de photographie à l’usage des sociologues« .

Icono Réseau est un programme de recherches soutenu par la MSH Val-de-Loire et la MSH Ange Guépin de Nantes. Son objectif annoncé est de « élaborer des outils (démarches et logiciels) permettant de réaliser des iconothèques relationnelles dans le cadre de recherches en lettres et sciences humaines ». S’inspirant de la notion de « bricolage » utilisée par Michel de Certeau, ce groupement souhaite favoriser une connaissance des pratiques quotidiennes des chercheurs en matière numérique, et valoriser ces pratiques existantes, souvent improvisées. A l’opposé d’une surenchère technologique qui donnerait une importance trop grande aux outils les plus sophistiqués et les plus complexes, le groupe entend « aider les chercheurs à utiliser au mieux les outils du quotidien (numérique) pour appuyer leurs recherches, en partant du principe que le meilleur outil est celui qu’on possède déjà et qu’on sait déjà utiliser ».

Pour prendre la mesure de ces usages quotidiens, un questionnaire a été constitué et 200 réponses apportées sur la question des usages de la photo dans le cadre de la recherche en LSHS.

Les résultats de ce questionnaire sont synthétisés dans un billet disponible sur le blog de IconoRéseau. Les données complètes peuvent également être téléchargées.

Précis de photographie à l’usage des sociologues

Vient de paraître :

imageSylvain Maresca et Michaël Meyer, Précis de photographie à l’usage des sociologues, Rennes, PUR, 2013.

Ce précis de photographie veut donner aux étudiants des outils pratiques pour utiliser les images avec à-propos et rigueur. Il montre ce que l’on peut faire concrètement avec un appareil photo dans le cadre d’enquêtes sociologiques. Il livre une batterie de conseils techniques, tant la maîtrise de l’outil photographique semble indispensable pour assurer la prise de vue sur le terrain et obtenir des images de qualité. Il n’oublie pas les questions de restitution et de publication qui se révèlent souvent difficiles. Il s’agit ici, plus qu’ailleurs, de faire preuve d’imagination et probablement de miser sur les possibilités ouvertes par les outils multimédias.

Lire l’introduction
Voir la table des matières

Un vendredi soir au théâtre de Guignol lausannois

Dans son édition du 7 juin 2013, le journal suisse Le Temps propose un reportage en « immersion » dans la police de Lausanne. Ce point de situation semble bienvenu après les crises successives traversées par l’institution. Embarquant pour une nuit de week-end, un journaliste et un photographe proposent de suivre « pas à pas » les patrouilleurs lausannois.

Photographie Eddy Mottaz, Le Temps, 7 juin 2013

Ils en tirent un diaporama (en accès libre sur le site du journal) de douze photographies. Ce qui frappe immédiatement, c’est que ce reportage photographique montre des êtres sans tête ou sans visage, des dos et des bras figés dans des gestes connotés : une main plaquée contre une vitrine pendant une fouille, un contrôle d’identité, un chien policier qui aboie en direction d’un homme contrôlé, quatre policiers emmenant un suspect menotté, deux policiers maintenant un individu au sol. Si elle peut soutenir une réflexion sur les méthodes de contrôle et d’arrestation, cette décomposition conduit surtout à une certaine abstraction, écartant toute possibilité de représenter les enchaînements d’interventions, leur contexte large (celui des choix en matière de politiques de sécurité des villes) ou leur contexte spécifique (la foule présente, souvent menaçante, sur les lieux). A aucun moment le photographe ne fait le choix de tourner son appareil et d’élargir notre champ de vision. L’action et la contrainte physique captent le regard. Cette focalisation est renforcée par des légendes minimalistes et ambiguës. Lire la suite

Cours-atelier de sociologie visuelle

Dans le cadre du Festival suisse des méthodes qualitatives et mixtes (22 juin 2013, Université de Fribourg), je propose un cours-atelier sur les méthodes de la sociologie visuelle, en particulier sur l’usage de la photographie durant l’enquête de terrain. Lire la suite