Axes de recherche

La poésie contemporaine

La poésie de 1950 à nos jours constitue l’un de mes principaux axes de recherche. J’ai ainsi consacré à Yves Bonnefoy ma thèse de doctorat (Yves Bonnefoy à l’horizon du surréalisme, Paris, Galilée, 2005) ainsi qu’un essai (Une pensée en mouvement, Paris, Galilée, 2008) et de très nombreux articles.
J’ai également travaillé sur des poètes tels que Jean-Claude Pinson, Christian Dotremont, Pierre Chappuis et sur le surréalisme « tardif ».

Théories esthétiques

Dans une perspective croisant philosophique et théorie littéraire, j’aborde la question du rapport entre littérature, peinture et musique. A partir d’une réflexion sur la critique d’art de Diderot et de Baudelaire, j’ai proposé une redéfinition de la Modernité (Ecrire le regard. L’esthétique de la Modernité en question, Paris, Hermann, 2010) visant à articuler poétique et esthétique. Je prolonge cette réflexion dans des articles sur Baudelaire, Mallarmé et les théoriciens de l’esthétique de la fin du XIXème siècle, de même que dans un ouvrage paru en janvier 2015 chez Galilée : Diderot et la peinture.

La littérature romande

Je consacre régulièrement des séminaires et des ouvrages à la poésie romande, avec un accent particulier mis sur Alexandre Voisard (Le Déjeu d’Alexandre Voisard, Genève, Zoé, 2008), Francis Giauque, Charles-Albert Cingria, Pierre-Alain Tâche, Philippe Jaccottet, Jean Pache ou Pierre Chappuis. J’ai notamment dirigé des ouvrages collectifs consacrés à ces deux derniers auteurs, et organisé en 2013 avec Ariane Lüthi un colloque sur l’œuvre de Chappuis, dont les actes sont sous presse (éditions Orizons, coll. Universités).

Littérature et critique

J’ai entrepris une vaste « histoire de la critique », en parallèle avec mon séminaire de Master. A partir de l’œuvre de Sainte-Beuve, j’essaie de dégager les différentes « représentations » de la figure de l’auteur et de la littérature, du XIXème siècle à nos jours. Cette recherche vise notamment à dessiner le contour de la notion d’« objectivité » dans les sciences humaines.