Archives de catégorie : Théorie littéraire

Littérature et altérité

L’enseignement de la littérature, notamment en France, est au centre de nombreux débats depuis les années 2000. A partir de l’enseignement de la poésie, à l’université, en Suisse romande, dans une perspective FLE – soit une marginalité clairement revendiquée, j’essaie de mettre en lumière une nouvelle conception de l’altérité, fondée sur une dimension poét(h)ique.

Le premier vers de « Zone », dans Alcools, est ainsi exemplaire de cette poét(h)ique de la lecture. Publié dans le numéro 22 de la revue Fabula lht, cet article, intitulé « Littérature et altérité: un art de vivre poét(h)ique », est consultable en ligne: http://www.fabula.org/lht/22/buchs.html

L’invention du réel

L’invention de la photographie, dans la première moitié du XIXème siècle, a eu une grande influence sur la littérature et sur les Beaux-Arts, largement documentée par la critique. Dans cet article, je m’intéresse à une autre perspective, qui met plutôt en lumière ce que j’appelle la « reconfiguration du réel » impliquée par le daguerréotype puis la photographie. En proposant un accès « direct » à la réalité, l’image photographique ouvre en effet une nouvelle ère qui change fondamentalement notre rapport au réel. Un nouveau « partage du réel » se fait alors jour, qui va impliquer une crise du langage dont il n’est d’ailleurs pas certain que nous soyons sortis. Cette crise du langage est au cœur de mon ouvrage L’Écriture du réel. Baudelaire et le réalisme scriptural (Paris, Galilée, coll. Lignes fictives, 2019).

.

« L’invention du réel. Photographie et crise du langage au milieu du XIXème siècle », dans Poétique no 183, 2018, p. 39-52.